Chlordécone : Une maladie professionnelle reconnue ?

retour Retour

Chlordécone : Une maladie professionnelle reconnue ?

Chlordécone : Une maladie professionnelle reconnue ?

Aux Antilles, Emmanuel Macron a créé la surprise. Il souhaite la reconnaissance comme maladie professionnelle pour les agriculteurs de la contamination au chlordécone. Ce pesticide, utilisé dans les bananeraies jusqu'en 1993, a empoisonné les cultures et l'eau, pour des siècles. L'Etat français était accusé de fermer les yeux alors que le nombre de cancers de la prostate a explosé. Utilisé pendant 20 ans dans les bananeraies pour éliminer le charençon, le chlordécone aété interdit en 1993, 17 ans après les Etats-Unis, il est soupçonné d'être à l'origine d'accouchements prématurés, de retards de développement et de l'explosion du nombre de cancers de la prostate. En annonçant la possible reconnaissance comme maladie professionnelle l'exposition au chlordécone, le président de la République ouvre la voie à une indemnisation des ouvriers agricoles victimes de l'insecticide. - François DESRIAUX, rédacteur en chef du magazine "Santé et Travail" : "les gens vont devoir construire des dossiers de maladie professionnelle en fonction de ce qu'il y aura dans le tableau de maladies professionnelles et ensuite ils feront valoir devant la Sécurité sociale ou ses tribunaux le fait qu'ils ont été contaminés et que leur pathologie rentre dans ce cadre." On ignore pour le moment quelles seront les pathologies concernées et les indemnisations. - Maître François LAFFORGUE, avocat de victimes : "les victimes, ce sont les exploitants agricoles que nous défendons, atteints de pathologies telles que le cancer de la prostate ou de la vessie et il y a les victimes environnementales, les riverains qui ont contracté des pathologies en lien avec le chlordécone et on va agir aussi pour ceux-là." Aujourd'hui, près de 95% des habitants de Martinique et de Guadeloupe sont contaminés par le chlordécone mais le chef d'état s'est dit opposé à une indemnisation générale de la population antillaise.

durée

01

 

min

 

49

 

sec

Date de diffusion : 28 septembre 2018

Référence :
6295656_001_016
Crédits :
Producteur: France Télévisions   -   Journaliste : Guillaumin, Sophie  -  Journaliste : Batteria, Jean Christophe  -  Journaliste Reporter D'images : Véran, Benoît  -  Monteur : Labasque, Caroline  -  Participant : Desriaux, François  -  Participant : Lafforgue, François
Origine:
19 20 Edition Nationale   -   Producteur: France Télévisions
Licence :
Clé en main

Référence :6295656_001_016

Crédits :Journaliste : Guillaumin, Sophie-Journaliste : Batteria, Jean Christophe-Journaliste Reporter D'images : Véran, Benoît-Monteur : Labasque, Caroline-Participant : Desriaux, François-Participant : Lafforgue, François

Licence :
Clé en main
usage à finalité culturelle et réservée aux acteurs du réseau à vocation culturelle :
- en diffusion digitale et événementielle
- valable 5 ans pour l'exploitation digitale
- valable 1 ans pour l'exploitation événementielle
usage à des fins éditoriales
- en vue d’informer le public ou d’illustrer l’actualité,
- en diffusion digitale sur ses services,
- valable 5 ans.
- usage à des fins de présentation et de promotion de l’image, la marque, l’histoire, les valeurs de l’entreprise du contractant
- ou le cas échéant du bénéficiaire
- en diffusion digitale sur ses services et/ou événementiel,
- valable 1 an.
mediaclip est actuellement optimisée pour une résolution minimum d’écran de 1280*756.

Les versions mobile et responsive du site sont en cours d’optimisation.

Merci de votre compréhension

Recherche propulsée par ElasticSuite